L’oeil sec

Animation sur le sujet ici

La cornée, à la surface de l’oeil, est protégée par les larmes. Cette pellicule est constituée de trois couches. La couche la

Glande lacrymale et canaux lacrymaux

Glande lacrymale et canaux lacrymaux

plus superficielle est grasse et prévient l’évaporation. Elle est produite par des glandes qui sont localisées sur le bord des paupières, près des cils. La couche intermédiaire est aqueuse et elle a aussi une fonction de nettoyage. Elle est produite par les glandes lacrymales placées sous le sourcil, et par la conjonctive, la membrane protectrice qui recouvre la face interne des paupières et le blanc de l’oeil (la sclère). La couche la plus profonde est muqueuse et elle permet aux larmes aqueuses d’adhérer à la cornée. Cette couche est produite par d’autres petites glandes dans la conjonctive.

Un dysfonctionnement du système de lubrification, à l’un ou l’autre niveau, induit un oeil sec.

Les manifestations des yeux secs sont multiples: ils sont rouges, brûlants, larmoyants, fatigués, ils démangent; c’est une manifestation de sécheresse d’une muqueuse  Si les muqueuses se dessèchent, elles deviennent douloureuses et s’infectent rapidement. Vous pouvez passer votre langue dans la bouche, vous sentirez qu’elle baigne dans la salive. C’est la même chose pour l’oeil. Lorsque l’oeil n’est pas assez lubrifié, il est douloureux comme s’il existait un corps étranger ou il coule à profusion.

Les causes de l’oeil sec

La blépharite

La blépharite est une inflammation ou une infection des glandes du bord des paupières. Ces glandes produisent la

La blépharite

La blépharite

couche huileuse des larmes: Avec une blépharite les larmes s’évaporent trop vite et ne protègent donc pas suffisamment la surface de la cornée. Elle est, le plus souvent, chronique. On la reconnaît par des dépôts, des sécrétions qui, pendant la nuit, s’accumulent en croûtes sur les paupières. Les patients présentent souvent un oeil légèrement rouge et douloureux, des démangeaisons, un larmoiement.

L’âge
Avec l’âge, la production de larmes décroît. Le volume de larmes de lubrification peut diminuer de 60%.

L’environnement
L’altitude, le soleil, le vent sec et l’emploi d’appareils de chauffage, de ventilateurs, et de climatiseurs favorisent l’évaporation des larmes et réduisent la lubrification de l’oeil.

Les verres de contact
Les verres de contact, surtout s’ils sont souples, peuvent accroître très fortement l’évaporation des larmes, et entraîner irritation, infection des dépôts protéiques et douleurs. La sécheresse de la muqueuse oculaire est la cause principale de la gêne ressentie pendant le port de verres de contact.

Les médicaments
De nombreux médicaments diminuent la capacité de l’organisme de produire des larmes. Ce sont les décongestionnants, les antihistaminiques, les diurétiques, les médicaments à visée cardiaque et ceux contre les ulcères, les antidépresseurs, les anesthésiques.

Soigner l’oeil sec

Il existe plusieurs traitements. Les plus simples sont de mettre régulièrement des larmes artificielles pour suppléer au manque de film lacrymal. Ce traitement ne permet pas de retrouver son film lacrymal antérieur. C’est un traitement de substitution. Il doit être permanent, mais peut être administré et géré en fonction du besoin du patient.

Le traitement de la blépharite est long et difficile. Il faut procéder à une hygiène des paupières stricte et journalière. Il faut nettoyer le bord libre des paupières à l’aide d’un shampoing spécial et d’un savon physiologique. Il faut également presser légèrement la paupière pour en chasser les sécrétions lipidiques. En suivant ce traitement, on parvient à limiter la gêne due à la blépharite. Rarement, la prise d’antibiotiques pendant 3 mois peut soulager certains patients de manière durable.

Lorsque le problème est dû à un manque de production de larmes, il est possible, de manière très simple, de placer un petit bouchon à l’intérieur du canal qui évacue les larmes, ce qui les retient et permet de lubrifier plus longtemps la surface de l’oeil.